accueilequipesarticlesrecherchesactualitesanalysescarnet
 

La recherche en Labo en France

L'experimentation de traces intentionnelles

En France l’expérimentation a été réalisée sur l'os homologue du pied de bovidé. Le choix s'est porté sur un métapode de Sus scrofa domesticus accessible sur le marché (en général les pieds de bovidé sont détruits dans les abattoirs). Le tranchant a été obtenu par percussion bipolaire sur un galet de quartzite de Masol.

os2
Imagerie des traces de boucherie à l'échelle du micron et à l'échelle millimétrique

Microtomographie à la plateforme AST-RX du Muséum national d’Histoire naturelle avec Miguel GARCIA SANZ. Cette technologie a été appliquée au métapode de grand bovidé de Masol.
Les traces du fût tibial de Masol 1 sont trop fines pour être analysées avec cette méthode.

 

microtomo
Microtomographie aux RX des marques du métapode de bovidé de Masol à la plateforme AST-RX du Muséum national d’Histoire naturelle avec Miguel GARCIA SANZ

Le microscope Vidéo Numérique 3D Hirox (A) et le microscope binoculaire (B) du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF, Pavillon Flore, Palais du Louvre) ont été utilisés avec Thomas CALLIGARO respectivement pour le fût tibial de Masol 1 et la grande esquille de Masol 13.

c2rmf
Une des traces du fût tibial de Masol1 observée avec Thomas CALLIGARO à l'aide du microscope Vidéo Numérique 3D Hirox au C2RMF, Pavillon Flore, Palais du Louvre; et la trace de la grande esquille de Masol 13 à l'échelle macroscopique (B) et au microscope binoculaire (C).

 

Exemple de comparaison à l'échelle millimétrique de traces sur la crête d'insertion du fût tibial fossile et des traces expérimentales séparées par la gouttière du métapode.
Photos prises avec un appareil photo Panasonic DMC-FZ38.

comparaison
Gros plan sur quelques-unes des traces rectilignes et parallèles qui sectionnent la crête d'insertion du fût tibial fossile de bovidé (A et C : 2 vues des mêmes traces) et sur les traces expérimentales de part et d'autre de la gouttière de métapode de Sus scrofa domesticus (photos A. Dambricourt Malassé)

L'analyse des traces et la démonstration de leur origine lithique, manuelle et intentionnelle

Parmi les très nombreuses traces observées sur les 1500 fossiles collectés à Masol, certaines se distinguent par l'originalité de leur organisation spatiale, leur forme ou encore la répétition du motif correspondant à la répétition d'un même objet coupant.
L'ordre spatial des traces et la microtopographie des sillons ainsi que leur localisation correspondent au registre des traces de découpe connues en archéozoologie.
C'est la grande ancienneté des fossiles, plus que l'analyse macroscopique qui nous a incités à développer les investigations, jusque dans le regard de l'anthropologue spécialiste de la psychomotricité.

Voir à la page Analyse la démonstration dans le cadre de l'école doctorale ED 22 7, Muséum national d'Histoire naturelle et PRES Sorbonne Universités (mai 2016)

« Ces traces de découpages de tendons et de viande sont incontestablement artificielles, c’est à dire faites par un être qui a manipulé avec une main et pas un être qui a manipulé avec une dent. Ça aussi c’est incontestable : par l’allure des incisions, par la section des incisions. L’étude a été très bien conduite. C’est extrêmement intéressant, extrêmement important. C’est une très belle découverte, une très grande découverte, faite par des gens de très grande qualité. Les résultats ont été vus et revus, contrôlés, revisités, et tout à fait sérieux ». Yves Coppens, Ecole Doctorale 227 Muséum national d'Histoire naturelle et PRES Sorbonne Universités, Institut de Paléontologie Humaine, 24 mai 2016, Paris.

« These traces of carving of tendons and meat are definitely artificial, that is to say these had been made by someone who could handle the bone with one hand, and certainly not that it had been manipulated with a tooth. '' Also it is indisputable: by the allure of the incisions, by the section of the incisions. The study was very well conducted. It is extremely interesting and extremely important. It is a very beautiful discovery, a very big discovery, made by people of very high quality intelegence. The results were seen and reviewed, controlled, revisited, and quite serious ». Yves Coppens, Doctoral school 227 Muséum national d'Histoire naturelle and PRES Sorbonne Universités, Institut de Paléontologie Humaine, 24 may 2016, Paris.

Ycoppens YCoppens1

Paléomagnétisme (Cécile Chapon Sao)

Le paléomagnétisme nous permet de situer avec précision les localités associant des fossiles et des outils par rapport à la limite entre la fin du Tertiaire (Pliocène) et le début du Quaternaire (Pléistocène).
La polarité positive confirme l’âge Tertiaire
Nous recherchons la limite exacte de la transition plio-pléistocène.

Télécharger le ppt de l'école doctorale ED 227 Muséum national d'Histoire naturelle et PRES Sorbonne Universités (mai 2016)

paleomag paleomag1
Prélèvement d'échantillons à Masol 1 (couche sableuse C) (photos A. Dambricourt Malassé)

Sédimentologie, granulométrie et minéralogie, caractérisation des minéraux lourds
L'analyse des sédiments permet de reconstituer entre autres les conditions environnementales dans lesquelles les charognes ont été conservées.
La granulométrie permet en particulier d'éliminer l'hypothèse du trampling dans l'interprétation des rares traces faites par un matériau dur et tranchant.
En effet la taille des grains des limons dans lesquels les traces ont été fossilisées est largement inférieure à leur largeur.

 

iphmhmaec2rmfsurvey